Accueil des élèves exclus temporairement

La sanction est posée par le Collège. Un accueil est proposé, dans un temps différé ou non, par les partenaires extérieurs (Centres sociaux La Martine, La Savine, Solidarité, poste B de l’Acadel, Educateurs de l’ADDAP 13) pour éviter qu’il ne subisse l’influence de la rue, en travaillant de façon partenariale les objectifs suivants :

– Prévenir l’exclusion définitive par l’exclusion temporaire

-Assurer une continuité éducative collège/quartier/famille

– Obtenir des éléments de compréhension pour travailler sur les difficultés scolaires

– Permettre au jeune de mieux repérer les personnes ressources (veille éducative)

– Mettre en œuvre avec les jeunes une réflexion éducative sur la raison ou les raisons de l’exclusion

– Créer les conditions pour que la famille se positionne en soutien sur la mesure. C’est une amorce à l’accompagnement.

Le contenu de l’accueil sera adapté au profil du jeune et aux raisons de son exclusion. Les partenaires sociaux partagent tous les mêmes objectifs, ils les déclinent en fonction de leurs missions et de leurs moyens. Le socle commun de travail repose sur les axes suivants :

– Raisons de l’exclusion (faire prendre conscience des risques de l’exclusion et des conséquences (graduation des exclusions)

– Rappel à la loi

– Intérêts de l’école

– Lutter contre les effets de la stigmatisation

– Valorisation du jeune

Une convention a été signée, l’an dernier pour deux années scolaires.

La nouveauté de l’année réside en la proposition par les partenaires extérieurs d’une « Semaine d’accueil », impulsée et organisée par Michael Crovasce. En effet, pour concilier l’urgence du quotidien d’un collège et les nombreuses sollicitations des éducateurs et centres sociaux, des semaines d’accueil ont été planifiées à l’avance. Cela permet de mieux accueillir les élèves et leurs familles, de prévoir en amont les temps d’accueil et de bilan et de proposer un contenu d’ateliers pertinents et pensés pour ces profils d’élèves tout en assurant l’implication des éducateurs et centres sociaux de chaque territoire.

Au cas par cas, nous continuerons à accueillir les élèves exclus en dehors de ces semaines.